L’enseignement du kayak de rivière par EKV.

Bonjour.

Je vais dans cet article vous décrire point par point et dans l’ordre, le plan d’apprentissage général que l’on a mis en place à lécole de kayak du Verdon. Ce plan peut être incomplet, et est en évolution constante!!!

Séance kayak en eau plate.

Réglages du kayak et calages.

J’utilise souvent la métaphore suivante: un kayak est comme une chaussure de ski!                                                                                      Si l’on a pas la bonne pointure, on est trop serrer et c’est insupportable ou bien pas assez et il est alors impossible d’avoir le contrôle!        Il est important de prendre le temps de bien régler, les cales pieds, les cales cuisses (souvent inutile car souvent mal conçus), le dosseret, et les hanches.

Remarquez que je ne parle pas du siège!!! Simplement parce-que celui-ci n’a q’un réglage possible et qu’il ne dépend pas de vous mais du bateau lui même. Un bateau quel qu’il soit, cargo, paquebot, ou encore kayak, a son propre équilibre! La charge doit être placer ni trop devant, ni trop derrière et cela ne dépend ni de la taille ni du poids de l’objet que l’on veut y mettre.   Autrement dit un siège s’il est bien placé et seulement si c’est le cas, n’a pas à être déplacé!                                                                                                                              Toutefois celui-ci doit positionner votre bassin en « bascule avant » afin d’adopter la position idéale en gardant le dos droit.

Ces réglages vont évoluer avec votre pratique, c’est donc un travail sur lequel vous reviendrais régulièrement!

Pour les kayakistes exigeants cela peut représenter un travail long mais très intéressant allant jusqu’à refaire intégralement l’équipement.

Le maniement de la pagaie.

Il suffit de deux minutes pour expliquer que les pales sont croisées et donc que l’on doit casser son poignet « accélérer en moto », pour passer de la pale droite à la gauche!

On peut aller sur l’eau!!!

Premières sensations.

Nous commençons notre initiation par une balade en eau plate de 20 min sans aucunes consignes afin de permettre au néophyte de découvrir seul et sans réfléchir les premières sensations.

Propulsion et transmission.

Nous parlons alors du coup de pagaie et de la transmission de la puissance via les pieds.

Circulaire et gite ou bien « comment prendre un virage en kayak ».

La circulaire et la gite (voir article sur la gite) lors des premières manœuvres sont indissociables.

Comment s’extraire de son kayak.

Afin de rassurer no kayakistes débutants nous pratiquons des dessalages pour bien leur faire comprendre que s’extirper du bateau est très facile et pour éviter ou minimiser la peur de rester coincé.

 

La séance de plat est terminé elle aura pris une matinée, toutes ces étapes sont agrémentées d’exercices et d’explications complémentaires individualisés, qui peuvent et doivent varier en fonction des pratiquants!!!

 

Kayak en eau-vive.

Idéalement la première séance en eau-vive se fait sur un bassin d’eau-vive accessible et facile (nous utilisons le bassin de Castellane, qui est parfaitement adapté) ou alors une petite veine d’eau avec des contres marqués et un bassin de récupération derrière.

 

Lecture de rivière.

Avant d’embarquer nous faisons un peu de « lecture de rivière » en visualisant les courants et contre courants, permettant ainsi au débutant de comprendre la mécanique de la rivière et de visualiser les endroits pour se mettre à l’abri en cas de nage.

 

Navigation en vitesse positive.

Faites en sorte de faire naviguer vos débutants en « vitesse positive » (plus vite que le courant), cela leur simplifiera énormément la tâche. Vous n’aurez alors qu’a lui expliquer, pour la gite qu’il doit pencher à l’intérieur du virage quel que soit la manœuvre ou sa position.

 

Le stop. 

La première chose que l’on a envie de comprendre et de maîtriser dans à peu prés tous les sports de glisse c’est « comment on s’arrête »! Surtout sur un élément en mouvement perpétuel! Choisissez un contre franc et facile et expliquez lui qu’il doit rentrer dans le contre avec un angle de pénétration de 45° et avec de la vitesse, pour ce il doit avoir au préalable prévu sa trajectoire et s’être « dégager de l’obstacle qui forme le contre » afin d’obtenir les 45°. Alors il est important de caler dans le bon timing la « circulaire/gite » et ensuite de continuer de pagayer jusqu’à l’arrêt complet.

 

suite en cours…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.